EUR/USD : Le cross cogne sur 1.24 malgré les déclarations Dovish des pontes de la BCE

Les marchés attendaient quelques déclarations Dovish de la part des pontes de la BCE mais les discours de la part de Benoït Coeuré, Draghi, Mersh et Praët n’ont pas eu l’effet escompté.

Ce dernier a déclaré que la mission n’est pas accomplie concernant l’inflation alors que le représentant Français Coeuré a lui aussi abondé dans ce sens en déclarant que l’inflation n’est pas encore sur le niveau désiré.

EUR/USD est resté soutenu et cela malgré aussi des statistiques décevantes ce matin. La croissance de la production industrielle s’est tassée à 2.7 % contre 4.7 % anticipé et 5.3 % en Décembre. L’IPC Allemand n’était pas non plus pour profiter à l’Euro puisqu’il est resté à 1.4 % en glissement annuel (1.2 % si l’on prend l’HIPC, la mesure harmonisée de l’UE).

A suivre les prix à la production US mais surtout les ventes au détail principales attendues en hausse de 0.3 % pour le mois de Février. Il faudra également garder un œil sur les stocks de pétrole US qui devraient d’afficher en hausse pour la cinquième fois en six semaines. En sachant que cela devrait peser sur le baril et donc in fine potentiellement aider le Dollar sur le forex.

D’un point de vue graphique, nous sommes dans le ventre mou du canal 1.22-1.25. Il vaut mieux éviter de se placer dans ces eaux là.

A court terme, il faut surveiller de près 1.23 et 1.24. Ces bornes enferment le cross à court terme et toute cassure pourrait nous ramener sur les bornes plus éloignées que sont 1.22 et 1.25.

Nous ne sommes pas d’avis d’acheter le cross sur les niveaux actuels étant donné que la FED pourrait d’ici quelques jours rehausser ses taux directeurs.

Nous sommes également toujours à la merci de la politique Italienne qui pourrait à tout moment plomber la monnaie unique. En effet, le leader de la ligue Matteo Salvini a déclaré récemment que l’Euro était une « erreur ». En sachant que la ligue pourrait s’allier au parti 5 étoiles et prendre le pouvoir en Italie…

Et n’oublions pas que la nomination de l’ancien patron de la CIA à la tête du ministère des affaires étrangères US plombe actuellement le Dollar. Le géopolitique a plus d’influence que les statistiques économiques cette semaine.

  • Graphique EUR/USD H4

Article Source

Добавить комментарий

Яндекс.Метрика