Piratage informatique : le PDG d’Equifax démissionne

Le PDG de l’agence de crédit américaine Equifax, Richard Smith, a annoncé mardi qu’il quittait ses fonctions après le piratage informatique qui a visé son entreprise et potentiellement compromis les données informatiques de quelque 143 millions d’Américains. Sa démission est effective immédiatement et l’entreprise va se mettre immédiatement à la recherche de quelqu’un pour le remplacer, selon un communiqué.

En attendant, c’est l’un des membres du Conseil d’administration, Mark Feidler, qui en prendra la présidence, alors que Paulino do Rego Barros, jusqu’ici responsable des opérations du groupe en Asie, va assurer la direction du groupe par intérim.

«Le Conseil d’administration reste profondément préoccupé par le piratage et déterminé à faire face à ses conséquences», a souligné Mark Feidler, cité dans le communiqué. «Au nom de l’ensemble du Conseil d’administration, j’adresse mes excuses les plus sincères.» Celui-ci précise que Richard Smith va continuer de conseiller Equifax sans être toutefois payé.

Sous le feu des critiques

Le piratage d’Equifax a été qualifié de «faille très grave» par Janet Yellen, la présidente de la banque centrale américaine, qui a appelé les consommateurs «à être maintenant très prudents en surveillant leurs dossiers de crédits et leur situation financière».

L’entreprise, l’une des plus importantes agences de crédit américaines, qui collecte et analyse les données personnelles de consommateurs sollicitant un crédit, avait annoncé le 7 septembre que des pirates avaient obtenu les noms, numéros de sécurité sociale, dates de naissance et, dans certains cas, numéros de permis de conduire de ses clients, soit autant d’informations pouvant servir à des usurpations d’identité. Les données de clients au Canada et en Grande-Bretagne avaient également été piratées.

L’action s’effondre en Bourse

Depuis, Equifax est la cible des médias américains qui affirment que les mesures mises en place pour remédier aux conséquences de l’attaque informatique sont insuffisantes et les conseils donnés aux clients pour protéger leurs données inadéquats.

Des critiques ont également été adressées à certains responsables du groupe pour avoir vendu des actions après que le piratage a été constaté fin juillet, mais avant son annonce officielle début septembre.

Suite à l’annonce de la démission de Richard Smith, l’action Equifax perdait 2,25% à 102,78 dollars à l’ouverture de Wall Street vers 13h35 GMT. Elle s’est effondrée de plus de 28% depuis la révélation de l’attaque.

(Avec AFP)

Article Source

Добавить комментарий

Яндекс.Метрика