Défense : la Roumanie offre 4 milliards de dollars aux Etats-Unis pour le système Patriot

Après la Suède, c’est au tour de la Roumanie de s’offrir en plein cœur de l’Europe un système de défense aérienne américaine, le Patriot. Le Parlement roumain a donné son feu vert mardi à l’achat de sept systèmes américains de défense antimissile Patriot pour près de quatre milliards de dollars, un contrat qui répond à un «intérêt essentiel de sécurité». Les députés ont voté à une écrasante majorité en faveur de cet achat, au lendemain du vote favorable des sénateurs.

Tout comme la Suède, la Roumanie s’est pourtant engagée il y a plus d’une semaine dans une coopération militaire renforcée entre 23 pays européens, dans le développement d’armements comme les opérations extérieures, avec pour ambition affichée de relancer l’Europe de la défense. Peut-être que les parlementaires roumains n’ont pas lu ce texte européen considéré comme «historique» par la diplomate en chef de l’Union, Federica Mogherini. Ces systèmes de défense, fabriqués par le groupe américain Raytheon, sont destinés à «renforcer la sécurité nationale et régionale et à consolider le partenariat stratégique avec les États-Unis», indique le projet approuvé par les élus roumains. Elle est loin, très loin l’Europe de la défense…

Signature rapide

«D’ici au 1er décembre nous souhaitons signer avec le gouvernement américain la lettre d’acceptation (…) et verser le montant dû pour le premier système dans les deux semaines suivantes», a déclaré le ministre de la Défense Mihai Fifor. Le premier versement s’élèvera à 910 millions de dollars, TVA incluse.

Pressée par les États-Unis et inquiète face à la Russie, la Roumanie a décidé d’allouer 2% de son produit intérieur brut à la Défense courant 2017. Une partie importante ira à l’achat d’équipements militaires. Les États-Unis avaient annoncé le 11 juillet qu’ils allaient vendre à la Roumanie des systèmes de défense Patriot destinés à «renforcer la défense de son territoire et dissuader toute menace régionale». L’engagement de Bucarest en faveur d’une hausse des dépenses militaires avait été loué par le président américain Donald Trump lors d’une visite en juin à Washington de son homologue Klaus Iohannis.

Bientôt la Pologne

Le département d’État américain a approuvé la possible vente à la Pologne par l’entreprise américaine Raytheon de systèmes de défense Patriot, un contrat d’une valeur de 10,5 milliards de dollars, a annoncé vendredi dernier le Pentagone. La Pologne, qui est membre de l’OTAN, a entrepris une modernisation de son arsenal militaire s’étendant jusqu’en 2023 après l’annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014. Le président Donald Trump s’est rendu à Varsovie en juillet. Le premier de ces huit lance-missiles Patriot devrait être livré deux ans après la signature du contrat, avait annoncé en mars le ministre polonais de la Défense, Antoni Macierewicz.

Article Source

Добавить комментарий

Яндекс.Метрика