Après l’avoir affaibli, Qatar Airways entre au capital de Cathay Pacific

Annoncée ce lundi, l’entrée de Qatar Airways dans le capital de la compagnie de Hongkong Cathay Pacific ressemble un peu à la technique de chasse du boa qui étouffe sa proie avant de les avaler. Certes, on n’en est évidemment pas là dans le cas de cette opération capitalistique dans la mesure où en prenant 9,61% du capital de Cathay, la compagnie du Golfe ne va pas la manger et que la compagnie asiatique ne pas disparaître. Pour autant, à bien des égards il y a des certains points communs. Qatar Airways a pu en effet investir près de 570 millions d’euros selon Bloomberg dans Cathay Pacific car celle-ci s’est retrouvée fragilisée. Et cette fragilité s’explique non seulement par la concurrence des compagnies chinoises continentales qui ne cesse de s’accroître, mais aussi par celle des compagnies du Golfe comme Emirates, Etiha et Qatar Airways dont la montée en puissance depuis plus de 10 ans a fortement perturbé les compagnies asiatiques sur les routes entre l’Asie et l’Europe.

Difficultés financières

L’an dernier, Cathay Pacific a été déficitaire pour la première fois depuis la crise de 2008 et pour la troisième fois depuis sa création en 1946, alors que l’environnement est porteur pour le transport aérien avec une demande dynamique (notamment en Asie) et un prix du baril qui reste relativement faible. Les choses ne semblent pas s’arranger. En août dernier, la compagnie aérienne hongkongaise a annoncé une perte nette de 2,05 milliards de dollars de Hong Kong (environ 226 millions d’euros) au premier semestre 2017, très loin des 353 millions de dollars de bénéfices enregistrés l’an dernier au cours de la même période.

 Cathay Pacific n’avait pas la solidité d’American Airlines pour refuser les avances de Qatar Airways. La compagnie du Golfe avait en effet manifesté son intérêt pour acheter 10% du transporteur américain il y a quelques semaines, mais a dû se raviser devant l’hostilité manifestée par la direction.

Qatar Airways continue ainsi sa stratégie de prise de participations capitalistiques au sein de l’alliance Oneworld essentiellement. Après IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus) dans lequel elle a pris 20% du capital, la sud-américaine Latam (10%) Qatar Airways a finalisé fin septembre l’acquisition de 49% de l’Italienne Meridiana (laquelle ne fait pas partie de Oneworld)

Article Source

Добавить комментарий

Яндекс.Метрика